La photographie

 

La pratique artistique me permet d’habiter la réalité, de me l’aménager.                                         

Photographier, c’est continuer d'être en peinture tout en regardant autour de soi loin de l'atelier. Tout à coup je sens dans mon champ de vision un espace qui me rappelle ce que je cherche à moment donné dans ma toile.

Je me tortille avec le cadrage, je ramène au plan de l'image les accroches visuelles et clic c'est dans la boîte. Après il y a le temps de triage et de rectification du cadrage sur l'écran. C'est aussi une certaine concentration qu'il faut ramener à soi depuis la sensation restituée par l'image. Des schèmes communs sont mis à jour. J'ai alors des séries possibles; je sais bien que mon intention première en peinture tourne le dos à la représentation mais aussi que la réalité, le point de vue depuis le mouvement du corps dans l'espace, les formes, les mouvements de formes, la sensation du lieu, la nourrissent toujours .

Un jour j’ai décidé que ça valait de le montrer, au risque de troubler l’exposition de peinture. C’est plus léger, c’est un regard sur l’expérience psycho-sensorielle,une autre appropriation de l’espace  qui le ramène au plan. La photographie est au lieu du support pictural.

Habitables? 

16 photographies 30x40 cm 2016 contrecollées sur Dibond, accrochage en damier.Exposition "Chers carnets…" au Château de Ratilly en 2017.