J’ai installé à Avignon et à Sète en 2015 matières et objets comme des extensions de mes peintures. J’ai accompagné la toile ‘Nuit’ d’un objet en fer forgé dont les formes noires, maigres et géométriques se retrouvent dans la toile. L’objet était posé sous la toile fixée au mur et à l’intérieur une ardoise de toiture trouée apportait une forme plus large,  douce et plus claire.

A Toulouse, en 2016 la toile serait elle même posée dans l’objet support en fer forgé, en avant du mur

J’ai installé un assemblage plus important à Avignon et à Sète: deux plaques de polystyrène tirées des parcs à huîtres étaient liées pour former un entablement. Ces deux plaques de polystyrène bleu ayant séjourné dans le dispositif des bancs d’élevage des huîtres  de l’étang de Thau étaient rongées, creusées par des mollusques marins.

 

 Un petit banc jaune clair, un pare soleil jouaient l’intégration jusqu’au sol de béton.

A Sète enfin, objets, matériaux  et images photographiques jouent sur le mur conjonctions et coordinations du vocabulaire sensible et pictural.

Matières et objets rapportés appellent l’extérieur dans le lieu d’exposition.