Sylvie Mir initie son travail en école d'art dans les années 80 ; elle est diplômée du Diplôme National Supérieur des Ecoles d’Art  à Perpignan en 1984. Elle vit et travaille près de Montpellier. Elle expérimente à travers le pictural, sa propre mesure très élastique du temps et de l’espace: l'activité picturale est un possible en marche.  

  A l’intérieur de la toile, gestes, traces, couleurs, formes et informes  se complètent ou s’opposent, tout en progressant vers la concrétion finale d’un espace pictural : cet espace dont rien n’a été préconçu à l’avance mais dont tout a été expérimenté, bousculé de hasard, menacé d’effacement puis monté, amené à coïncider en visibilité , à exister en picturalité dans le plan du tableau.      

   Le pictural s’étend aussi pour cette artiste à l’assimilation  d’autres médiums et objets. Ici des montages d’images photographiques rapprochent photographie et peinture, et obligent le regard à les assimiler comme un seul territoire visuel. Là des assemblages d’objets font d’une mise en relation précaire un moment poétique.   

Il s’agit dit-elle d’éprouver la peinture jusquà un certain équilibre, comme pour se prouver  à sa propre existence : improviser dans un cadre choisi à l’échelle du corps, sur un support quel qu’il soit : c’est comme faire une réussite aux cartes à jouer  : vivre l’instant et la génération des instants en en gardant les traces. Comme s’il devenait salutaire de revivre la vie dans ce sous espace d’expérience non codifiée avec ses suites visuelles d’imprévisibles et de défis.